Les émotions et la spiritualité
J’aimerais dire un mot aux funérailles de mon père, mais je ne sais pas trop quoi dire ni si je pourrai le faire m’effondrer. Comment me préparer pour ça?

Prendre la parole à une telle cérémonie est un honneur. Vous avez le privilège de rendre hommage à la personne qui vient de partir et d’aider les gens qui se sont rassemblés pour l’occasion. En vous adressant aux proches et amis aux funérailles de votre père, vous lui rendrez un hommage personnel à lui-même et à ce que vous avez vécu ensemble. Votre deuil public pourrait s’avérer une étape importante de votre guérison et de celle d’autres personnes présentes à la cérémonie.

Ce dont la plupart des gens se souviennent le plus souvent après avoir assisté à des funérailles, ce sont les histoires personnelles qu’ils ont entendues. En racontant vos souvenirs de votre père, vous aiderez les personnes qui assistent à la cérémonie à raviver leurs propres souvenirs de lui.

Aucune règle ne dicte quoi dire ou ne pas dire à des funérailles, mais l’idéal est de parler avec son cœur. Personne d’autre ne sait vraiment de quelle façon votre père vous a touché, comment il vous a guidé ou quel genre de relation vous entreteniez. Certaines petites choses peuvent être très porteuses de sens pour vous et votre famille.

Comme cette cérémonie sert à rappeler la vie de votre père, ce que vous direz devrait être un hommage personnel. Pour vous préparer, pensez à ce que vous avez vécu avec votre père. Lesquels de ces souvenirs aimeriez-vous que son entourage conserve? De quoi lui êtes-vous le plus reconnaissant? Que vous a-t-il appris? Auriez-vous une histoire à raconter qui illustrerait une attitude ou une valeur qu’il vous a transmise? Ou un événement marquant qui a eu une grande influence sur vous? Vos souvenirs de sa relation avec vous, votre famille et d’autres pourront aider les personnes présentes à célébrer sa vie.

Bien qu’il soit bon de souligner les qualités et les bons côtés du disparu qui lui ont valu respect et affection, il est aussi indiqué de rester vrai et de maintenir un bon équilibre. Tous les souvenirs n’ont pas à être positifs. Tous les humains ont des hauts et des bas, des difficultés ou des incidents amusants qui mettent en évidence nos mauvaises habitudes ou nos faiblesses. Ce sont là les caractéristiques qui font de chacun de nous un être unique dont on se souviendra. C’est une bonne idée d’ajouter un peu d’humour si vous pensez que votre père et votre famille l’approuveraient. Il arrive que les moments touchants les plus marquants soient aussi drôles.

Quand vous vous adresserez à l’auditoire aux funérailles de votre père, vous le ferez en votre nom et probablement aussi au nom d’autres membres de la famille. Demandez-leur ce dont ils se souviennent de votre père. Vous pourrez ensuite ajouter quelques-uns de leurs souvenirs, de leurs réflexions et de leurs sentiments à votre texte.

Bien des gens qui acceptent de parler en public d’un proche qui vient de mourir trouvent l’expérience très difficile émotionnellement. Le risque de pleurer pendant votre discours ne devrait pas vous empêcher de jouer ce rôle aux funérailles de votre père. Acceptez qu’il s’agit d’un moment précieux et émotif. Certaines personnes aiment le préciser avant de commencer à parler. Si l’émotion vous serre la gorge ou si vous commencez à pleurer en parlant, inspirez profondément, imprégnez-vous du soutien et de la compréhension de l’assistance, recomposez-vous et poursuivez où vous en étiez. D’autres trouvent rassurant d’avoir un plan de secours, par exemple d’avoir une personne qui se tiendra près d’eux pour offrir son aide ou prendre leur place au besoin. Vous pouvez aussi donner une copie de votre allocution au célébrant et lui demander de finir la lecture de votre texte si vous n’y parvenez pas.

Voici quelques conseils pour vous aider à préparer votre petit mot pour les funérailles de votre père :

  • Demandez au célébrant quelle est la longueur souhaitable de votre allocution. Sa réponse variera selon que d’autres personnes prendront la parole ou non, et du contenu de la cérémonie.
  • N’essayez pas de relater la vie complète de votre père à moins que votre famille ou le célébrant ne vous le demande expressément. Habituellement, cette information figure dans la notice nécrologique, et la plupart des gens l’auront lue. Partagez plutôt les souvenirs et les réflexions qui sont les plus importants pour vous au lieu d’essayer de tout dire sur votre père.
  • Évitez les détails que votre père ou d’autres membres de la famille seraient gênés d’entendre.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez mentionner que votre religion ou votre spiritualité vous a aidé à faire face à la mort de votre père. Il serait toutefois inapproprié de profiter de cette occasion pour faire valoir votre orientation spirituelle.

 

Voici quelques articles qui vous renseigneront sur le deuil et sur des rituels qui s’avèrent parfois réconfortants en période de deuil et de souvenir :