Les émotions et la spiritualité
Mon père n’était pas une personne religieuse et n’entretenait pas de liens avec l’Église. Comment envisager l’organisation d’un service commémoratif?

Le service commémoratif facilite grandement le deuil de la famille, des voisins et des amis, puisqu’il leur permet :

  • d’exprimer leur peine;
  • d’évoquer le souvenir de la personne qui est morte et d’honorer sa mémoire;
  • de profiter du soutien de la communauté pendant le deuil;
  • de réfléchir au sens de la vie et de la mort.

La planification d’un service commémoratif peut sembler énorme parce qu’on le fait généralement en plein deuil. Pourtant, l’organisation d’un service qui vous convient et convient à votre famille tout en honorant la mémoire de votre père vous permettra de rassembler vos idées en cette période de deuil.

Vous pouvez d’ailleurs solliciter de l’aide pour le faire. Demandez aux membres de votre famille ce qu’ils souhaitent. Demandez-leur dans quelle mesure ils aimeraient participer à la planification ou au déroulement du service. Décidez ensemble qui est le mieux placé pour diriger la cérémonie ou le service. Consultez votre directeur de services funéraires, voire un chef religieux digne de foi et attentif à vos besoins pour savoir ce qu’il y a lieu d’intégrer au service ou d’en exclure. Leur expérience en la matière peut vous aider à réaliser vos vœux.

Votre famille et vous aimerez sans doute choisir le lieu, l’heure et le programme du service.

Tenez compte des éléments suivants :

  • Qui attendez-vous?
  • Existe-t-il un endroit qui reflète la personnalité de votre père?
  • Quel contexte convient au type de service que vous souhaitez?
  • Est-il possible d’y entendre de la musique ou d’y visualiser des vidéos?
  • Est-ce que tous les participants pourront bien entendre et bien voir?
  • Pouvez-vous prévoir des rafraîchissements, après le service, pour que les gens puissent converser?
  • Quels sont les coûts?

Beaucoup choisissent le salon funéraire. Le cas échéant, le directeur de l’établissement peut vous aider à régler une bonne part des questions qui se posent. Avez-vous pensé à un service à l’extérieur? C’est maintenant possible, tout comme dans un centre communautaire, dans une résidence, sur les lieux de l’inhumation ou là où les cendres seront dispersées. Surtout, le lieu doit permettre aux gens de commémorer la vie de votre père, de se réconforter l’un l’autre et de sentir leur appartenance au groupe.

Dans certains cercles, on s’attendra à ce que le service ait lieu quelques jours après le décès. Il semble que cette cérémonie publique facilite le deuil. Si toutefois votre famille préfère attendre quelques semaines et même quelques mois après le décès de votre père, vous pouvez réunir quelques parents et amis pour l’enterrement ou la crémation peu après le décès et annoncer la tenue d’un service à une date ultérieure.

Si votre père a souhaité être incinéré, vous pouvez tout de même choisir de déposer les cendres ou des les disperser par la suite (si c’est permis), en compagnie de quelques parents et amis seulement, afin d’échanger des souvenirs de votre père et de vous soutenir les uns et les autres. Les cendres peuvent être déposées dans une niche, un jardin du souvenir, un lot dans un cimetière. Vous pourrez aussi les disperser ou les inhumer dans un lieu qui plaisait particulièrement à votre père.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire un service commémoratif. Cependant, les parents et amis se sentent généralement plus à l’aise si les références au défunt sont honnêtes et témoignent d’un attachement sincère. Voici quelques conseils en ce sens :

  • des paroles qui évoquent la mort de votre père et les émotions de ceux qui en portent le deuil;
  • des anecdotes, des photos, des vidéos ou de la musique qui aident les gens à se souvenir de votre père;
  • des gestes simples, par exemple, allumer des chandelles ou disposer des fleurs autour du cercueil ou de l’urne;
  • une musique ou une chanson que votre père aimait et que votre famille trouve réconfortante;
  • une réflexion silencieuse (éventuellement sur fond musical) et une invitation à évoquer un souvenir particulièrement apprécié et à en remercier votre père;
  • des lectures qui sont au diapason de votre deuil, mais qui rappellent que la vie continue par-delà le deuil et la mort;
  • du temps pour des conversations spontanées et des rafraîchissements;
  • un dépliant qui annonce le déroulement du service et qui reproduit le texte des lectures et les paroles des chansons.

Le livre [en anglais] de Megory Anderson intitulé Creating Rituals for Embracing the End of Life (créer ses rituels pour composer avec une vie qui prend fin) pourrait vous fournir des textes et des prières :

Ces articles du Portail palliatif pourraient aussi vous aider à planifier le service funéraire en l’honneur de votre père :

« Rituels pour réconforter les familles » 

« Planifier les funérailles »