Les émotions et la spiritualité
Les médecins donnent moins d’un an à vivre à ma femme. Comment l’aider à se préparer à la mort? Comment réagir quand elle pleure?

Il est courant qu’une personne passe par toute une gamme d’émotions quand elle apprend que sa maladie progresse et que ses derniers jours approchent. Elle se sentira probablement abasourdie, triste, impuissante, déçue ou en colère, pour ne nommer que quelques-unes des émotions possibles. Votre famille et vous éprouverez probablement des sentiments semblables. Toutes ces réactions sont normales. Il n’y a pas de mots pour éliminer le stress d’une telle situation, mais vous pouvez réconforter votre femme de bien d’autres façons.

Si vous voyez votre femme pleurer et la sentez clairement bouleversée ou dépassée par sa situation, vous vous sentiez probablement désarmé. C’est probablement l’un des aspects les plus difficiles d’aimer une personne mourante. Il est important de comprendre qu’il n’y a vraiment rien à faire ou à dire pour régler la situation, ni pour arrêter les larmes. Si votre femme pleure, c’est le temps de lui montrer votre amour et votre soutien. Serrez-la dans vos bras et dites-lui que vous êtes là pour elle.

Les pleurs et la tristesse sont des réactions très normales à une maladie limitant l’espérance de vie en progression. Si toutefois la situation empire sur le plan émotif, demandez l’aide de son équipe soignante, car en raison de tous les changements qu’elle subit, elle pourrait devenir dépressive. Si vous remarquez des changements, par exemple des troubles de l’alimentation ou du sommeil, ou une perte d’intérêt pour les activités quotidiennes ou pour des choses qui lui faisaient plaisir, mentionnez-le à son équipe soignante, qui pourra traiter de tels symptômes de dépression. Demander aussi à votre mère et à son équipe soignante si certains symptômes la font souffrir. Des symptômes non traités comme la douleur ou l’essoufflement prennent parfois toute la place dans la vie d’une personne et peuvent influencer son état émotif et spirituel. Le traitement des symptômes physiques ne règlera pas tout d’un seul coup, mais il pourrait aider votre femme à se concentrer sur ses questionnements émotionnels et spirituels. Les articles de cette section décrivent des symptômes courants, dont la dépression, susceptibles de survenir à mesure que la maladie progresse :
Symptomatologie

Le plus important, c’est d’être à l’écoute de votre femme et de lui dire que vous êtes là pour elle. Écoutez-la quand elle exprime ses pensées et ses émotions. L’écoute est une excellente façon de montrer qu’elle peut compter sur vous. Dites-lui aussi clairement que vous êtes là si elle a besoin de vous. Les gens ne pensent pas toujours à l’exprimer explicitement parce qu’ils croient que leur soutien et leurs intentions sont évidents. Il est toutefois important de traduire ses sentiments en paroles. Pour rassurer et réconforter votre femme, vous pourriez lui dire quelque chose comme : « Je t’aime, je veux prendre soin de toi et je n’aime pas te voir traverser ces moments difficiles. N’oublie pas que tu n’es pas seule et que je suis là si tu as besoin de moi. » Ces paroles rassurantes ouvrent également la porte à des discussions de nature émotionnelle ou spirituelle.

Vous pourriez demander à votre femme s’il y a des sujets qu’elle aimerait aborder, ou au contraire, dont elle ne veut pas parler. Ou encore lui demander à quoi elle pense et discuter avec elle de ses peurs. Bien qu’il n’y ait pas de mots magiques qui font aller mieux, certains ne sont pas utiles. Une phrase comme : « Je sais ce que tu vis », par exemple, bien que dite avec toute la bonne intention du monde, implique que vous avez vécu la même expérience qu’elle et avez éprouvé les mêmes émotions. Elle pourrait interpréter ces paroles comme une façon de minimiser ce qu’elle vit et ressent, et l’amener à penser que ça ne sert à rien de vous en parler. Dites-lui plutôt, par exemple : « Je ne sais pas ce que c’est que d’être dans ta situation, mais je suis là pour toi. » Voici un article où vous trouverez des conseils sur l’écoute d’une personne à l’approche de la mort et sur la façon de lui parler :
Quoi dire?

Une orientation spirituelle pourrait vous aider, votre femme et vous, à trouver un sens à ce qui arrive et peut-être même de l’espoir. Cette orientation vous amènera à faire de la place, quand vous parlerez de votre vie, aux changements entraînés par la maladie de votre femme, et à vous demander comment vous pouvez vivre pleinement malgré ces changements. Il vous faudra trouver de nouvelles façons de vous aimer et ramener à l’avant-plan vos ressources et vos convictions spirituelles. C’est un travail difficile, qui pourrait vous faire sentir vulnérables ou angoissés. L’exercice peut toutefois ouvrir un nouveau chapitre important de vos vies, individuellement et en tant que couple. Si vous êtes croyants, vous aurez peut-être le goût de réfléchir aux croyances ou aux pratiques de votre religion qui pourraient vous aider dans ces moments difficiles. Certains trouvent difficile d’adhérer à une religion en particulier à un tel moment.

Vous pouvez demander à votre femme si elle a des objectifs précis à atteindre ou s’il y a des choses qu’elle veut accomplir, et lui demander comment vous pourriez l’aider à atteindre ces objectifs. Elle pourrait vouloir résoudre un conflit de longue date ou un projet laissé en plan pour se sentir en paix avec elle-même. Elle pourrait aussi avoir réfléchi à ce qu’elle aimerait laisser à son départ. Aurait-elle des histoires importantes à raconter à ses proches? Aimerait-elle partager une histoire de famille ou des leçons de vie avec ses enfants ou petits-enfants? Des études ont montré que les gens se sentent généralement bien d’avoir l’impression d’avoir transmis quelque chose d’important à leurs proches. Même si vous vous sentez peut-être mal à l’aise d’amorcer une telle conversation, vous pourriez être agréablement surpris par ce que vous apprendrez. Si vous avez déjà tenu ce genre de discussion, vous aurez peut-être simplement envie de vous rappeler de bons souvenirs et de faire un retour sur votre vie commune, autant les meilleurs moments que les plus difficiles.

Votre femme et vous trouverez peut-être des réponses ou du réconfort dans l’un des articles suivants sur les aspects émotionnels et spirituels d’une maladie limitant l’espérance de vie:

 

L’article suivant contient également de l’information que vous trouverez sans doute utile à l’approche de la mort :
Quand la fin est proche