Les émotions et la spiritualité
Comment puis-je aider ma mère à se préparer à la mort?

Il est normal pour les gens de sentir toute une gamme d’émotions quand on leur dit que leur maladie progresse et ils sont au seuil de la mort. D’habitude les gens disent qu’ils se sentent engourdis, triste, délaissé, déçus, fâchés ou peureux. Les membres de la famille rapportent des réactions pareilles. Il n’y a pas de mots spécifiques pour soulager le stress de la situation, mais il y a beaucoup que vous pouvez faire pour réconforter votre mère.

La meilleure approche, généralement, c’est pour vous d’être attentif à votre mère. Laissez-la savoir que vous êtes là pour l’appuyer. Souvent, les gens supposent que leurs intentions et leur appui sont évidents et qu’ils n’ont pas besoin de le dire à haute voix. Mais, on peut donner beaucoup de confort en disant le suivant : Je t’aime et je me soucis de toi. Je n’aime pas te voir dans une telle situation. Tu n’es pas seule. Je suis ici quand tu auras besoin de moi.’

Écouter est la chose la plus significative que vous puissiez faire. Cela montre à votre mère qu’elle vous est importante, que vous êtes attentif à ses besoins, et que vous êtes disponible pour elle. Il est acceptable de demander à votre mère ce qu’elle veut discuter, et ce qu’elle ne veut pas discuter. Pensez à lui demander ce qu’elle pense de sa situation, et si elle a peur. Il y a des choses que vous devriez éviter. Par exemple, les gens disent, ‘Je sais ce qui vous arrive.’ Sans aucun doute, il est dit avec les meilleures intentions, mais il implique que les mêmes choses vous sont arrivées et que vous avez éprouvé les mêmes choses. Le malade pourrait l’interpréter comme une minimisation de son expérience, et cela peut donner l’impression que vous ne comprenez pas, en vérité, donc, il n’y a plus à dire. Au lieu de cela, vous pourriez dire quelque chose comme, ‘Je ne sais pas ce que c’est d’être dans votre situation, mais je vous aime et je suis ici pour vous appuyer.’

Il est bien dur de voir pleurer quelqu’un ou de le voir montrer sa détresse. C’est peut-être la partie la plus agonisante quand vous êtes avec une personne mourante. Il est commun de sentir délaissé, et en vérité il n’y a rien à dire pour réparer la situation et arrêter les larmes. Si votre mère pleure, c’est le bon moment de lui faire voir votre amour et appui. Embrassez-la et tenez-la dans vos bras. Laissez-la savoir que vous êtes là pour elle. Pleurer et éprouver la tristesse, c’est normal en face d’une maladie progressive et terminale. Si la tristesse de votre mère devient sévère, il est important de parler à votre équipe des soins médicaux pour l’aide. Faites attention aux signes qu’elle ne peut pas manger ou dormir, ou si elle perd un intérêt dans les choses qui autrefois lui plaisaient. Certains gens trouvent que la maladie brise leur raison d’être sur cette terre. Si votre mère se considère religieuse, elle voudrait peut-être maintenir ou renouveler son liaison avec sa communauté spirituelle et leurs rituels. Cela pourrait lui donner un nouveau sens que sa vie a un but. D’autres moyens de trouver de la signification dans la vie c’est de se concentrer sur ce qui est bon au moment actuel. Une visite faite par un bon ami, par exemple, pourrait donner une signification de la vie, même pendant un jour difficile.

Pour beaucoup de gens, les relations sont centrales pour comprendre la signification et le but de leur existence. Vous pourriez vouloir affirmer la signification que vous trouvez dans votre relation avec votre mère :

  • Rappelez-vous, tous les deux, les beaux souvenirs;
  • Parler de la maladie et comment elle change la vie familiale ou les relations;
  • Amusez-vous, tous les deux, dans vos activités, endroits et rituels favoris, ensemble;
  • Exprimer ouvertement votre amour, affection et reconnaissance;
  • Travailler sur les décisions de traitements, et les changements dans les rôles et les besoins;
  • Laissez les mauvais souvenirs et les vieux ressentiments.

Demandez à votre mère si elle a des buts spécifiques ou des choses qu’elle aimerait faire. Les gens trouvent souvent que finir un devoir ou résoudre un vieux conflit pourra apporter de la paix. Demandez-lui s’il ya une façon quelconque de l’aider.

Votre mère peut avoir aussi des pensées concernant les legs qu’elle voudrait laisser. C’est bien connu que les gens bénéficient quand ils croient avoir laissé quelque chose de leur vie qui pourra avoir une signification pour les autres. Vous pourriez demander à votre mère si elle a des histoires qu’elle aimerait passer à quelqu’un, ou si elle aimerait partager un peu de l’histoire familiale ou du conseil pour les enfants ou les petits-enfants. Vous allez peut-être vous sentir un peu maladroit quand vous soulevez une telle conversation, mais peut-être allez-vous être surpris de ce que vous apprenez. Si vous avez eu de telles conversations pendant votre vie, ce sera une bonne occasion pour vous deux de vous les rappeler.

Pendant tout ce temps, rappelez-vous que vous avez besoin d’appui aussi. Vous pouvez bien soigner votre mère en prenant soin de vous-même. Par exemple, prenez le temps de faire les choses qui vous amusent. Évidemment, vous voulez prendre soin de votre mère en face de sa maladie progressive, mais vous ne pouvez pas le faire si vous tombez malade ou si vous êtes surmonté par l’épuisement. Pensez à parler de vos ennuis à quelqu’un en qui vous avez confiance. Sachez et acceptez le fait que vous ne pouvez pas régler tous les besoins de votre mère vous-même. Acceptez de l’aide des gens qui veulent s’en occuper.

Il se peut qu’il y ait des ressources disponibles pour vous et votre famille pour l’appui dont vous avez besoin. Par exemple, il peut y avoir un programme des soins palliatifs ou une organisation d’hospice palliatif dans votre région. De telles organisations sont des leaders dans les soins de fin-de-vie. Elles peuvent vous aider et vous indiquer les ressources disponibles aux patients et à leurs familles.