Les émotions et la spiritualité
Comment surmonter mon angoisse à propos de la mort et du sens de la vie?

La plupart des gens sont angoissés à l’idée que la vie se termine par la mort. Au décès d’un membre de votre famille, ou si vous réfléchissez à votre propre départ, le mystère de la mort vous touchera personnellement. Certains sont angoissés par la coupure que la mort crée entre des êtres chers. D’autres sont frustrés ou déçus du peu d’information validée sur ce qui se produit après la mort. D’autres encore s’interrogent sur le sens de l’existence, puisque tout le monde finit par mourir de toute façon.

Les réflexions sur ce qui arrive après la mort soulèvent parfois des questions sur l’univers. Notre univers est-il hostile ou non? La vie humaine a-t-elle un sens? Les personnes croyantes se demanderont peut-être si Dieu est amour ou s’il s’est punitif, ou quel sens Dieu donne à leur vie.

Les réponses à de telles questions influencent nos sentiments par rapport à la mort. Certaines personnes trouvent réconfort dans les réponses des religions aux questions sur l’au-delà. De nombreuses religions présentent des images ou des représentations de la vie après la mort, ou parlent de récompenses ou de punitions pour la façon dont les gens auront vécu leur vie sur Terre. D’autres peuvent se sentir abandonnées par Dieu, ou sentir que les religions n’offrent pas suffisamment de réponses ou le réconfort dont elles auraient besoin durant cette épreuve difficile.

Certains croient que la mortalité contribue à donner un sens à la vie, que si nous vivions éternellement, nous ne verrions pas que la vie est un cadeau et ne ressentirions pas l’urgence d’y trouver un sens. D’autres pensent que la mort ne détruit pas le sens de la vie, que ce que nous créons de notre vivant et avant de mourir continue d’influencer le monde après notre départ. Toutefois, ce que d’autres pensent de la mort et de son rapport au sens de la vie ne satisfera pas tout le monde. Chacun d’entre nous doit se poser des questions sur le sens de la vie par rapport à la mort.

Si vous croyez que l’univers n’est pas hostile ou que Dieu s’occupe de vous, vous aurez peut-être confiance d’être pris en charge même après la mort, ou de demeurer un maillon de la chaîne de la vie. Si vous croyez que la vie a un sens, vous arriverez peut-être à accepter que la mort fait partie de la vie, et que si vous avez vécu en donnant un sens à votre vie, vous espérerez que ce sens perdurera après votre mort. Par contre, si vous vous sentez plutôt déconnecté de la chaîne de la vie, ou considérez que Dieu est exigeant, dur ou distant, vous aurez sans doute plus de difficulté à faire face à la mort avec confiance, acceptation et espoir.

Pourquoi ne pas discuter de la mort et du sens de la vie avec un bon ami? Une telle conversation n’est pas facile à engager, mais pourrait vous donner de nouvelles perspectives sur la vie. Si vous puisez de la force ou du réconfort dans une tradition religieuse, vous aurez peut-être le goût de parler à un guide spirituel de votre communauté religieuse de vos questions et de votre angoisse. Vous pourriez aussi vous confier à un conseiller professionnel, à un travailleur social ou à un bénévole en soins palliatifs.

L’angoisse de la mort pourrait vous faire perdre votre joie de vivre, mais ce n’est pas obligé d’être le cas. Ayez confiance que si vous faites preuve d’ouverture d’esprit et de cœur, vous trouverez les morceaux du casse-tête qui vous aideront à donner un sens à la vie comme à la mort. Il faut du courage et avoir fait une réflexion approfondie pour accepter sa mortalité. Les questions sur la vie après la mort et le rapport entre la mort et le sens de la vie refont surface toute la vie durant. Ce sont des questions difficiles, mais importantes, qui vous aideront à considérer la mort comme une partie significative de la vie.

Voici quelques articles qui proposent des pistes de réflexion sur le sens de la vie devant la mort :

 

Voici aussi quelques livres qui pourraient vous guider :