Le deuil et la perte d’un être cher
Est-il normal de ne pas pleurer à la mort d'un être cher?

Bien des gens se demandent si le chagrin est normal. Si vous ne pleurez pas, peut-être pensez-vous que vous n'êtes pas suffisamment triste, ce qui pourrait vous rendre mal à l'aise. Sachez que le chagrin est parfois surprenant et imprévisible, et que vous pourriez ressentir des émotions inattendues. Il est bon de vous rappeler que votre relation avec la personne disparue a été unique, donc, que le chagrin que vous éprouvez pour cette personne est aussi unique.

Lorsque la mort survient après une longue maladie, les amis proches ressentent parfois ce que l’on appelle un chagrin anticipé. C’est une réaction émotionnelle à la perte avant la perte comme telle. Car l'acceptation de la mort s'est peut-être faite depuis déjà longtemps. Si c'est le cas, c'est-à-dire si vous avez ressenti du chagrin avant la mort de votre proche, cette étape a peut-être soulagé votre sentiment de perte au moment de la mort et influencé votre façon de vivre votre chagrin.

Certaines personnes se sentent insensibles quand quelqu’un meurt et vivent leur chagrin plus tard. Ces moments intenses sont parfois déclenchés par les fêtes, les anniversaires, le milieu naturel ou même devant des gens qui vous rappellent le défunt. Il est aussi possible que rien ne déclenche le deuil; il est difficile de prévoir si le chagrin viendra plus tard.

Le chagrin peut se vivre en privé, et bien des gens se demandent comment leur chagrin se compare à celui des autres. Il est possible qu’en parlant de votre chagrin, vous parveniez à comprendre ce que vous ressentez. Vous pouvez en parler avec des amis, vous joindre à un groupe de soutien ou consulter un conseiller spécialiste du deuil. Tenir un journal intime pourrait aussi vous aider à exprimer vos sentiments. Nous trouvons tous nos propres façons de gérer nos sentiments entourant la mort. N'oubliez pas que si vous vous sentez bouleversé, des gens peuvent vous aider à comprendre vos sentiments.

Il peut être utile de voir un conseiller ou un psychologue pour parler de vos expériences et de vos émotions. Pensez à vous joindre à un groupe de soutien. Beaucoup de gens se consolent en sachant qu’ils ne sont pas seuls à éprouver du chagrin, en voyant d’autres personnes peinées et en apprenant comment ces personnes gèrent leur peine. S’il y a un établissement de soins palliatifs ou une association palliative dans votre région, songez à participer à certaines de leurs activités avant le décès de votre être cher. S'ils n'offrent pas de programmes spéciaux, ils pourront vous renvoyer à des services qui pourront vous aider.

Surmonter le deuil