Les médicaments
Au fur et à mesure qu’une maladie progresse et que la fin de vie proche, est-il raisonnable de cesser le régime médicamenteux?

L’équipe de soins de santé, le patient et la famille ensemble doivent considérer plusieurs facteurs avant de faire des changements de médicaments. Il faut répondre à toutes ces questions:

Quels sont les objectifs du patient ou de la famille quant aux soins médicaux?

C’est peut-être la question la plus importante. Le but doit être réaliste et faisable. Par exemple, il n’est peut-être pas réaliste de donner les médicaments pour augmenter l’appétit quand le patient n’a pas faim et si l’action de manger ne va pas améliorer sa condition.

Quel est l’état du patient?

Par exemple, souvent on arrête les médicaments pris oralement si le patient a des ennuis à avaler ou n’est plus alerte.

Quels sont les avantages des médicaments?

Dans les étapes finales, quand l’objectif est de maintenir le confort, il est fréquent d’arrêter tous les médicaments qui ne sont pas nécessaires pour le confort.

Qu’est-ce que le patient ressentira si la dose des médicaments est interrompue ou diminuée?

Si la personne ressent toujours la douleur, les médicaments qui soulagent la douleur sont toujours utiles. Si la personne ne peut pas avaler, les médicaments peuvent être administrés autrement.

Le temps viendra où les médicaments qui ne sont plus nécessaires pour le confort du patient seront discontinués. Cela arrive quand une personne n’est plus capable d’avaler ou n’est pas consciente. À ce point, les discussions avec l’équipe de soins de santé comprendront quels médicaments il faut donner et comment les administrer. Souvent les médicaments pour traiter les symptômes comme la douleur peuvent être administrés par d’autres façons.