La douleur
Comment utilise-t-on une échelle d’évaluation de la douleur?

Pour qu'une échelle d’évaluation de la douleur soit fonctionnelle, il faut en comprendre le principe. Or, une telle échelle sert à évaluer la sévérité de la douleur. Seule la personne qui ressent la douleur peut en connaître les effets, mais les décrire avec des mots ou des chiffres est utile pour certaines personnes, en particulier les prestataires de soins. Cette évaluation leur permet de mieux comprendre la douleur, de connaître le niveau de douleur ressentie par le patient et de savoir si le soulagement offert est efficace.

Selon l’échelle la plus utilisée, le patient doit évaluer sa douleur sur une échelle de 0 à 10, 0 étant l’absence de douleur et 10, le maximum de douleur ressentie. Il ne s'agit pas de comparer sa douleur à celle d’un autre, mais de la comparer à la douleur la plus aiguë que l'on puisse imaginer. Bien sûr, cela dépend un peu des expériences passées. Une personne qui aura déjà ressenti une douleur extrême évaluera une douleur intense différemment d'une autre personne qui n'aura jamais éprouvé une douleur extrême.

Les prestataires de soins spécialistes du traitement de la douleur comprennent tout cela. Votre prestataire de soins ne s’attend pas à ce que vous ressentiez le même niveau de douleur qu’une autre personne utilisant la même échelle d'évaluation. Si vous dites que vous ressentez une douleur de 9 sur 10, on comprendra que cette douleur est pour vous presque la pire que vous puissiez imaginer. Certaines personnes disent que leur douleur équivaut à 11 ou 12 sur 10. On comprendra alors que leur douleur est pire que ce qu'ils auraient jamais pu imaginer. De l’autre côté de l’échelle, si vous dites que votre douleur correspond à un 2 sur 10, votre équipe soignante saura que votre douleur est loin d’être intolérable.

Avant d'attribuer un chiffre à votre degré de douleur, rappelez-vous d'abord à quoi correspondent le 0 et le 10. Comparez ensuite votre douleur à ce que vous évalueriez comme la pire douleur possible. Rappelez-vous que le but de cet exercice consiste à donner une indication de votre douleur aux personnes qui vous soignent pour qu'elles puissent vous offrir le meilleur traitement possible. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse; c’est simplement un outil de communication pour aider votre entourage à comprendre ce que vous ressentez.

Utiliser une échelle d’évaluation pour mesurer le degré de douleur n’est toutefois qu’une partie de l’évaluation. Il est aussi important de décrire la douleur à votre équipe soignante et de préciser à quel endroit vous la ressentez. Tout comme les types de douleur diffèrent - tantôt lancinante, aigue, sourde, brûlante, fourmillante ou pressante - leur traitement variera aussi. Par exemple, vous prenez des médicaments supplémentaires pour une douleur qualifiée de brûlante. Si, tout à coup, vous ressentez une nouvelle douleur ou si elle se situe à un endroit différent, il est essentiel de le dire à votre équipe soignante.