La maladie cardiaque
Quels sont les symptômes d'une insuffisance cardiaque congestive?

Une insuffisance cardiaque congestive (ICC) signifie que le cœur n'arrive pas à pomper le sang convenablement et ne peut répondre aux exigences de l'organisme. Plusieurs maladies ou troubles cardiaques peuvent provoquer cet état.

Le degré d'insuffisance cardiaque est souvent décrit selon un système développé par la New York Heart Association. Elle comprend quatre classes, qui définissent chacune le degré d'insuffisance selon l'effet qu'elle a sur la vie de la personne. Plus le numéro de la classe est élevé et plus l'ICC est grave et par conséquent la maladie cardiaque. Au fur et à mesure que la maladie empire, la personne passera par chacune de ces classes :

  • Classe 1 – Aucune limite dans l'activité physique. L'activité physique ordinaire ne produit aucun symptôme.
  • Classe 2 – Faible limite dans l'activité physique. Aucun symptôme au repos. Possibles symptômes lors d'une activité physique ordinaire.
  • Classe 3 – Limite plus grave dans l'activité physique. Généralement à l'aise au repos. Symptômes lors d'une activité physique inhabituelle.
  • Classe 4 – Incapacité de pratiquer une activité physique sans présenter de symptômes. +Symptômes possibles au repos.

Il est difficile de prévoir l'évolution d'une ICC. Cela dépend de la maladie cardiaque sous-jacente. Certaines maladies cardiaques présentent plus de symptômes et entraînent un déclin plus rapide que d'autres. Les symptômes suivants, pourtant, sont de bons indicateurs de gravité de la condition et s'aggravent en général lorsque la maladie évolue :

  • fatigue;
  • dyspnée – essoufflement;
  • œdème – gonflement des membres et d'autres parties du corps;
  • rythme cardiaque plus élevé
  • envie d'uriner la nuit;
  • douleur thoracique;
  • modifications de la peau – peau fraîche et parfois grise.

Plusieurs tests sont disponibles afin de déterminer le degré de dommage cardiaque et d'évaluer la condition et les capacités physiques d'une personne. Des médicaments et d'autres thérapies peuvent contrôler les symptômes. Lorsque les symptômes deviennent graves, ils peuvent être traités à l'hôpital. Lorsque l'ICC s'aggrave, la personne est généralement admise à l'hôpital plus souvent et pendant des périodes plus longues à chaque fois.