La maladie neurologique
Ma mère est en phase terminale de la maladie d’Alzheimer. Je pense qu’elle souffre, mais elle ne communique pas très bien. Comment puis-je savoir si elle souffre?

Il est parfois difficile d’évaluer la douleur d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. L’évaluation repose le plus souvent sur la capacité de la personne de signaler sa douleur, mais bien des gens souffrant de cette maladie ont du mal à communiquer. Certaines personnes peuvent répondre « oui » ou « non »  quand on leur demande si elles souffrent, et d’autres peuvent pointer du doigt l’endroit où elles ont mal.

Pour évaluer la douleur de votre mère, posez-lui des questions plus d’une fois et de différentes manières : « As-tu mal quelque part en ce moment? » ou « Te sens-tu inconfortable? » ou « Ressens-tu de la douleur? ». Ce sont là différentes façons de demander la même chose.

Si votre mère ne peut communiquer sa douleur verbalement, soyez à l’affût de tout changement de ses comportements habituels. Agressivité, agitation, refus de soins, cris, coups, agrippements, pleurs, grimaces, confusion et contact visuel réduit sont tous des signes potentiels de douleur. Elle pourrait aussi avoir mal si vous voyez qu’elle protège son corps, qu’elle grince des dents, qu’elle réagit au toucher ou retire sa main quand vous la touchez, ou qu’elle remonte les genoux sur son ventre. Observez également si elle semble avoir mal quand elle bouge ou fait certaines activités.

Pour évaluer la douleur chez une personne qui ne peut communiquer verbalement, il est important de vérifier si d’autres facteurs la dérangent. A-t-elle d’autres besoins non comblés? A-t-elle faim ou soif? A-t-elle besoin d’aller aux toilettes? Y aurait-il autre chose qui pourrait lui causer de la douleur (une infection, la constipation, une blessure, une fracture cachée)? Votre mère souffre-t-elle d’autres maladies, comme le cancer ou l’arthrite, qui pourraient causer de la douleur?

Si vous pensez que votre mère souffre, trouvez des façons d’assurer son confort. Demandez l’aide de votre équipe soignante. Le traitement de la douleur peut se faire à l’aide de médicaments ou d’autres méthodes favorisant le confort du patient (repositionnement, massage, etc.). Il est important de réévaluer constamment la douleur de votre mère et ce qui la soulage.

Vous trouverez sans doute des conseils utiles sur l’évaluation de la douleur en écoutant Romayne Gallagher, M.D., dans cette vidéo :Pain and cognitive impairment: Reading the cues [en anglais seulement]