Quand la mort est proche
Que se passe-t-il lorsqu’une personne est près de mourir?

Plusieurs changements peuvent indiquer qu’une personne est à l’article de la mort, notamment au niveau de :

  • la condition physique;
  • l’alimentation;
  • la respiration;
  • l’état mental.

Condition physique

La dégradation de la condition physique est généralement le premier signe qu’une personne va bientôt mourir. Cette détérioration peut être graduelle ou rapide, selon le niveau d’énergie et d’activité de la personne. Le cheminement vers la mort se fait généralement en quatre temps :

Stade 1    la personne vaque à ses activités normales;
Stade 2    la personne s’épuise rapidement;
Stade 3    la personne passe la majeure partie de son temps assise ou au lit;
Stade 4    la personne reste au lit en permanence. 

Alimentation et hydratation

À l’approche de la mort, les gens perdent souvent l’envie de manger et de boire et se mettent par conséquent à perdre beaucoup de poids. Lorsqu’une personne cesse de manger ou de boire, elle n’en a généralement plus que pour quelques jours. Toutefois, si elle a de l’énergie en réserve, elle tiendra peut-être encore quelques semaines.

Respiration

Il arrive souvent que le rythme respiratoire change. Certaines personnes cessent de respirer pendant un certain temps, on dit alors qu’elles font de l’apnée. Lorsqu’une personne est inconsciente et incapable de tousser, il peut se former une accumulation de sécrétions au fond de sa gorge. Ces sécrétions provoquent parfois un bruit de cliquetis lorsque la personne respire. Ce phénomène n’incommode pas la personne, car elle est inconsciente.

État mental

À l’approche de la mort, bien des gens montrent des signes de confusion et d’agitation. Certains perdent connaissance ou cessent de réagir à ce qui se passe autour d’eux. La plupart des gens sont calmes lorsque la fin approche, peut-être parce qu’ils ont moins d’énergie ou qu’ils sont trop fatigués pour parler. Dans bien des cas, les gens deviennent songeurs à l’approche de la mort et passent plus de temps à réfléchir qu’à communiquer. Des symptômes de délire apparaissent parfois dans les dernières heures de la vie, lorsqu’il y a dysfonctionnement de la fonction cérébrale et que la personne manifeste des signes de confusion et d’agitation, ou encore de léthargie et de renfermement.

La vitesse des changements est un moyen d’estimer le temps qu’il reste à vivre à une personne mourante. Lorsque l’état d’un patient change de semaine en semaine, son espérance de vie n’est probablement que de quelques semaines. Si son état change de jour en jour, c’est qu’il n’en a probablement plus que pour quelques jours. Et lorsque les changements se produisent d’heure en heure, le patient n’en a habituellement plus que pour quelques heures. Ces indications sont très générales. Il arrive que des complications surviennent et que le patient décède plus tôt que prévu. Les familles doivent se préparer à cette éventualité.