Vos histoires

Quand l'histoire se répète
 



2008 : ma sœur de 3 ans plus jeune que moi a un cancer du sein. 2009 : mastectomie (avec chimio et radiothérapie) et décision de reconstruction. 2010 : crise d'épilepsie et découverte d'un gliome infiltrant au cerveau. Elle refuse la biopsie. Décembre 2012 : elle souffre de douleurs au dos et à une jambe et a de la difficulté à se déplacer. Nous faisons procéder à des examens, radio, scan, IRM, scintigraphie : des lésions osseuses apparaissent (os pariétal, rachis, vertèbres, ceinture pelvienne, tibia...). Elle accepte la chimio, et l'oncologue parle de cimentoplastie pour soulager sa hanche qui risque de se briser. Entre temps, des problèmes pulmonaires se manifestent. Elle n'arrive plus à se déplacer;  son corps ne répond plus, mais en plus elle s'essouffle sans faire le moindre effort. À 47 ans, elle doit porter une couche et cette idée lui est insupportable. À ce jour, elle est hospitalisée, sous oxygène et sous corticoïde. Le médecin nous a parlé de 3 organes touchés. La maladie progresse. La chimio va commencer ce lundi pour la soulager, mais pour combien de temps? À quel moment parle-t-on d'acharnement thérapeutique? Il y a 27 ans, ma mère a été emportée par un cancer de l'utérus qui s'est métastasé en un an. C'est pour cela que je parle d'une histoire qui se répète.