PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
Conseils pour les visites

Par : CVH Team

Des visites des amis peuvent remonter le moral des patients et de leur famille. Par contre, à mesure que le patient s’affaiblit ou que les soins prennent plus de place, il se pourrait que les familles manquent d’énergie pour rencontrer les visiteurs. Voici quelques suggestions pour éviter que votre visite ne tombe à un moment inopportun et pour faire en sorte qu’elle soit appréciée et utile.

  • Appelez à l’avance le patient ou les membres de sa famille pour vérifier si le moment propice pour une visite. Vérifiez si vous pouvez amener les enfants.
     
  • Si le patient est à un stade avancé de sa maladie, limitez les visites à 20 ou 30 minutes.
     
  • Évitez de déranger la routine du patient. Si le repas ou la collation arrive pendant votre visite, encouragez le patient à manger. Aidez-le si nécessaire.
     
  • Si le patient est alité, assoyez-vous au lieu de rester debout; le patient établira ainsi un meilleur contact visuel avec vous.
     
  • Si vous restez plus de 30 minutes et que le patient doit aller à la toilette, il pourrait se sentir incommodé par votre présence. Proposez d’appeler le soignant ou de quitter la pièce.
     
  • Consultez un préposé avant d’apporter de la nourriture; il se peut que le patient aime particulièrement certains aliments ou ait des restrictions alimentaires.
     
  • Si le patient est alité, inspectez la table de chevet pour vérifier qu’elle contient tout de ce dont le patient a besoin. Par exemple : mouchoirs, téléphone, verre d`eau, lunettes (s’il y a lieu), crème pour la peau ou pommade pour les lèvres. Vous pouvez aider le patient à se servir de ces produits.
     
  • Proposez au patient de lui peigner les cheveux ou de lui laver le visage avec une débarbouillette tiède.
     
  • Si vous êtes un visiteur régulier, vous pouvez aider à organiser ou à limiter les autres visites.
     
  • Si le patient est fatigué, ne tardez pas à raccourcir votre visite.
     
  • Il arrive parfois que le patient ait envie de « changer de paysage » : s'asseoir sur la terrasse, faire une promenade à pied ou en voiture, etc. Si le patient passe la majeure partie de son temps au lit, il aimera peut-être que vous rapprochiez son lit de la fenêtre ou que vous ouvriez la fenêtre les belles journées.
     
  • Si vous désirez apporter un cadeau, demandez des suggestions à la famille. Par exemple, une couverture légère, un pyjama neuf ou une radio, un lecteur de disque compact ou autre appareil électronique.
     
  • Proposez de faire des courses pour le patient ou la famille : faire des provisions, faire des travaux ménagers ou des travaux dans la cour (déblayer l’entrée ou tondre le gazon), etc.
     
  • Faites preuve de souplesse, car les plans peuvent changer en tout temps. Il est possible que le patient ne se sente pas bien ou qu’il veuille changer l'horaire de la journée.

Au fur et à mesure que progresse la maladie, le patient sera moins capable de participer aux conversations. Cela ne devrait pas décourager les personnes à visiter le patient. Les amis et la famille peuvent être encore les bienvenus. Votre présence, vos caresses de la main ou l’écoute de votre voix peuvent réconforter le patient. Ce qui importe, c'est d’agir conformément aux demandes du patient ou de la famille.

Il arrive parfois aux personnes gravement malades de ne vouloir que des visites de la famille immédiate. Même les visites d’amis de longue date peuvent être déconseillées. Il se peut que le patient se sente trop fatigué ou qu’il soit gêné par les changements physiques qu'il a subis. Même si les amis bien intentionnés trouveront peut-être cette réalité troublante, ils ne doivent pas l’interpréter comme un jugement sur l’intimité de leur relation. Les désirs du patient doivent être respectés puisque leur bien-être passe avant tout. S’il n’est pas possible de visiter le patient, il existe d`autres façons d’indiquer que vous pensez au patient ou à sa famille. Par exemple, vous pouvez lui envoyer une carte ou un courriel, ou encore lui passer un coup de fil.

Contenu revu en novembre 2017