PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
Quand le deuil assombrit les célébrations : combler le vide
Voir l’article au complet

Par : Rév.Glen R. Horst

Vivre le deuil d’un membre de la famille ou d’un ami intime, c’est éprouvant... et épuisant. Le défi se corse d’autant plus dans le temps des Fêtes ou pendant les autres célébrations – anniversaires de mariage et de naissance, fête des Mères, fête des Pères – où les traditions familiales et communautaires donnent le ton. Ces moments d’émotion peuvent intensifier l'ennui que vous ressentez, que le décès de votre proche soit récent ou déjà bien lointain.

Si votre peine est de fraîche date, l’approche d’une fête peut vous plonger dans l’appréhension, au point où vous vous demandez comment vous en surmonterez l’impact émotif. Bien que les autres membres de votre famille ou de votre cercle d’amis puissent redouter la chose comme vous, il est parfois difficile d’en parler avec eux. Vous avez peut-être l’impression qu’une discussion du vide ressenti vous fera sombrer encore plus dans la douleur et la tristesse. D’ailleurs, on tend tellement à passer ce vide sous silence que, pour certaines personnes, c’est comme si on refusait de parler d’un trou béant dans la toiture de notre maison.

Vous aurez peut-être du mal aussi à composer avec ceux et celles qui estiment que vous avez assez pleuré et devriez maintenant reprendre le cours normal de la vie. Et s’ils débordent de joie et d’enthousiasme pendant les Fêtes, vous ressentirez peut-être qu’ils se fichent de votre perte et voient votre tristesse de travers. En cherchant une façon de mieux vivre le temps des Fêtes, vous risquez de tomber dans l’isolement et d’être déphasé par rapport à votre culture et à votre communauté. Sachez que vos sentiments sont partagés; en effet, plein de gens dans votre entourage ont vécu un deuil comme le vôtre et connaissent trop bien la douleur et le vide qu’il engendre. Toute famille ainsi éprouvée doit trouver un moyen de passer son temps des Fêtes avec plus de force, plus de sérénité.

Nouvelles façons de vivre le temps des Fêtes

Lorsqu’un deuil est tout récent et sa douleur toute fraîche, on parle souvent de « survivre aux Fêtes » ou de « passer à travers le temps des Fêtes ». Et cette perspective peut durer plusieurs années après la perte d’un être très cher, car elle sert à reconnaître et à exprimer la douleur et la souffrance attisées par les occasions spéciales. Ces sentiments profonds et pénibles sont normaux. Justement, c’est en reconnaissant votre deuil que vous et votre famille pouvez commencer votre cheminement vers une nouvelle façon de vivre le temps des Fêtes.

Pendant votre période de deuil, inutile de chercher la stratégie parfaite pour passer à travers les Fêtes : elle n’existe pas. Si les membres de votre famille se sentent aptes à parler ensemble des sentiments qui s’emparent d’eux avant ou pendant les Fêtes, vous pouvez rechercher de concert une nouvelle façon de voir et de vivre cette période. Par exemple, si vous cherchez comment préserver vos traditions de longue date tout en créant de nouvelles traditions, vous en retirerez à la fois un sentiment de stabilité et une lueur d’espoir malgré le dur changement auquel vous devez faire face. De plus, si vous parvenez à inclure la réalité du vide dans votre approche – sans en faire le point de mire des Fêtes – vous pourrez commencer à vaincre votre deuil, étape par étape.

Voici quelques suggestions à considérer pendant que vous explorez de nouvelles façons de passer à travers le temps des Fêtes ou d’autres célébrations.


Honorer votre être cher

Essayez de rendre hommage à votre être cher et de reconnaître sa présence continue dans vos traditions.

  • Allumez une bougie dans un bougeoir spécial pendant un de vos repas des Fêtes ou tout au long des célébrations.
  • Aux repas des Fêtes, mettez à la place que l’être cher aurait occupée une marque de reconnaissance spéciale, comme une photo, une fleur ou un autre souvenir. Ce rituel apporte un réconfort tout particulier lorsque votre deuil remonte à peine à un an ou deux.
  • Visitez le lieu d’enterrement et laissez-y un symbole des Fêtes : une décoration, un article évocateur ou même une note personnelle.
  • Montez un arbre-souvenir et invitez votre famille à y accrocher des souvenirs; si un arbre ne convient pas, songez à un bol ou à un panier.
  • Gardez photos et diaporamas à portée de la main pour que la famille puisse se raconter des souvenirs. Ce partage sera fort probablement aigre-doux, et source de larmes comme de rires, mais il fait souvent ressortir la vitalité et l’identité de votre famille bien qu’elle vive une grande peine.
  • Dans vos conversations ou pendant une prière, dites merci pour les doux souvenirs que votre être cher vous a laissés, pour vos liens familiaux si précieux et pour l’appui consolant de vos amis. En abordant votre deuil aussi directement, vous aurez peut-être de la mélancolie, mais, du même coup, un grand soulagement.


Respectez vos limites

Sachez ce dont vous êtes capable et ménagez-vous sur le plan émotionnel, physique et spirituel.

  • Simplifiez vos projets dans le temps des Fêtes
    En famille, discutez des éléments les plus agréables et les plus importants de vos traditions. Explorez comment vous pourriez les transformer pour tenir compte du vide laissé par le décès de votre être cher. Vous aurez peut-être à réassigner des rôles et à revoir les dates, les lieux et le genre d’activités. Un certain déséquilibre vous frappera peut-être, mais si vous unissez vos forces pour raviver vos rituels des Fêtes, votre famille saura découvrir sa force vitale et sa résistance.  
  • Faites de l’exercice à la mesure de vos capacités
    Votre exercice peut se limiter à une balade à pied ou en vélo chaque jour, se faire dans un centre de conditionnement ou encore comprendre un régime structuré chez vous. Le deuil sape souvent notre énergie et nous plonge dans la léthargie. L’exercice sert en fait de tonifiant, porteur de la vivacité dont vous avez besoin pour composer avec le deuil.  
  • Maintenez une saine alimentation – ou reprenez-la
    Pendant les Fêtes, les repas sont souvent copieux. Vous aurez peut-être le goût de combattre votre peine en mangeant trop ou en consommant trop d’alcool. Mais vous pouvez tout aussi bien perdre l’appétit et vouloir fuir les festins comme les cocktails. Somme toute, que vous mangiez ou sirotiez un peu trop ou que vous évitiez les célébrations complètement, évitez de vous culpabiliser. Puisez plutôt dans vos réserves d’énergie pour reprendre les habitudes alimentaires dont votre corps et votre esprit jouissent le plus.
  • Gardez votre équilibre
    Passez du temps par vous-même. Faites appel aux méthodes de réflexion qui vous sont familières et qui vous ont bien servi par le passé. Songez à ce que représente ce temps des Fêtes et à ce que votre deuil vient y changer. Prenez conscience de vos nouveaux aperçus. Trouvez un rythme qui vous permet de bien cerner vos sentiments.


Renouez avec le monde extérieur

Voici comment vous pouvez préserver vos liens avec le monde :

  • Acceptez des invitations et participez à des activités sociales
    Vous aurez peut-être envie de solitude pendant les Fêtes. Vous n’en ressentez peut-être pas l’esprit et la culpabilité finit par vous ronger. Sachez, toutefois, que le contact avec des amis peut atténuer l’ennui et le sentiment d’isolement dont le deuil s’accompagne si souvent. Allez-y de votre bon jugement pour choisir les activités qui vous semblent les plus thérapeutiques – et donnez-vous la liberté d’annuler à la dernière heure ou de rentrer plus tôt
  • Prenez soin des autres
    Votre tristesse peut vous sensibiliser davantage aux besoins et à la souffrance des autres. Le don de soi-même peut étonner par l’effet à la fois soulageant et fortifiant qu’il procure. Quelques idées :
    Faites un don à un organisme de bienfaisance au nom de votre être cher.
    Visitez une résidence pour personnes âgées ou faites du bénévolat à une soupe communautaire.
    Rendez un petit service improvisé à un voisin ou un ami.
    Prenez contact avec une connaissance esseulée.
    Participez à des événements communautaires.

Si vous pratiquez une religion, assistez à une de ses célébrations liturgiques. Si la religion ne fait pas partie de votre vécu, partez à la recherche d’activités communautaires qui vous semblent tremper dans l’esprit des Fêtes. Les événements qui vous font vivre cet esprit peuvent éveiller votre sentiment d’appartenance communautaire et vous donner un nouvel essor.   

  • Assistez à des séances sur l’art de composer avec le deuil pendant les Fêtes
    Demandez si une maison funéraire, un centre d’accueil ou un groupe de soins palliatifs offre ce genre de séance. En y participant, vous verrez que d’autres souffrent comme vous, et vous y apprendrez d’autres façons de faire honneur à vos traditions des Fêtes après la disparition d’un être cher.


L’importance de se prendre en main

La perte et le deuil sont évidemment des intrus déroutants dans la vie de famille. Ils minent votre identité familiale et brouillent votre expérience commune. Si votre deuil est récent et accablant, vous et les membres de votre famille risquez de vous sentir déboussolés. La tendresse est donc de mise. Par contre, c’est aussi le moment de vous affirmer là où vous vous sentez d’attaque. C’est ainsi que vous pouvez trouver de nouvelles façons de préserver les traditions qui vous tiennent à cœur et d’en adopter de nouvelles. Les suggestions dans cet article peuvent vous guider à cette fin, et bien qu’elles traitent surtout du temps des Fêtes, vous pouvez certainement les adapter aux autres grands moments de la vie familiale, tels les anniversaires de naissance et de mariage.

Les beaux rituels et les traditions significatives peuvent vous épauler dans cette tâche épuisante qu’est la conquête de votre deuil. Vous y trouverez une façon :

  • de saisir le passé et de reconnaître ce que vous avez perdu;
  • de vous connaître autrement et de bâtir une nouvelle identité pour votre famille alors que vous renouvelez votre attachement à l’être cher disparu;
  • d’accorder à l’être cher une nouvelle place dans vos vies, reflet de sa transformation en présence spirituelle.  

Chaque fois que vous tentez une nouvelle approche pour passer à travers les Fêtes, pensez à ce qui a conservé vraiment sa signification et à ce qui l’a perdue. Vos expériences seront tantôt réussies, tantôt moins fructueuses. N’empêche, inspirés par vos discussions et votre complicité, vous et votre famille finirez par ranimer votre espoir et restaurer votre sérénité pour l’avenir.   

En effet, même s’il est assombri par quelques vides à combler, le temps des Fêtes peut reprendre de plus belle sa lueur unique.

Contenu revu en octobre 2017