PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
Aider une personne à se nourrir

Par : CVH Team

Une personne vivant avec une maladie grave verra son appétit diminuer. Malgré qu’il est important de ne pas trop se concentrer sur l’augmentation de la quantité de nourriture qu’une personne consomme, il y a plusieurs façons de créer un intérêt pour la nourriture.

Un truc fort simple est de faire manger des collations tout au cours de la journée et de s’assurer que ces goûters soient riches en protéines et en calories. Des soupes à base de crème ou de la crème glacée sont de bons choix. Si la personne ne veut pas manger de viande, il y a toujours d’autres aliments riches en protéines (par exemple, les œufs, le poisson).

Il est important de savoir que les personnes malades mangent peu et peuvent se sentir repues après quelques bouchées. Ne les forcez jamais à manger, car elles pourraient avoir des nausées ou vomir. Malgré vos préoccupations, faites du repas un moment agréable et évitez de stresser le patient avec son alimentation. Lui donner de la nourriture qu’il aime peut l’encourager à manger. Si le patient est dans un hôpital ou autre établissement de soins de santé, demandez à l’équipe médicale si vous pouvez apporter des aliments qui ne sont pas disponibles à cet endroit. Sachez que le refus de manger n'est pas un refus de vous voir.

Voici quelques conseils pour les repas :

  • Assurez-vous que la personne est confortablement installée et peut avaler sa nourriture aisément.
     
  • Donnez des aliments qui se mangent avec les mains lorsque le patient commence à avoir de la difficulté à manger avec des ustensiles.
     
  • Utilisez une cuillère plutôt qu’une fourchette.
     
  • Donnez au patient de petites quantités de nourriture, mettez la nourriture devant sa bouche et permettez-lui de bien avaler avant de lui présenter une autre bouchée.

Voir aussi : Le manque d’appétit et la perte de poids

Contenu revu en novembre 2017