PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
10 mythes entourant les soins palliatifs

By: CVH Team

Les soins palliatifs sont encore méconnus au Canada. Voici 10 mythes répandus. Aidez-nous à les dissiper en discutant des faits avec vos proches et amis, collègues, patients et clients.

1.  Mythe : Les soins palliatifs précipitent la mort.
Réalité : Les soins palliatifs n'ont pas pour effet de précipiter la mort. Ils visent à assurer le confort du patient et à optimiser sa qualité de vie, depuis le diagnostic d'une maladie avancée jusqu'à la fin de vie.
Voir aussi : Palliative Care: Dispel the myth of hastening death

2.  Mythe : Les soins palliatifs sont réservés aux personnes en train de mourir du cancer.
Réalité : Les patients et leurs proches peuvent profiter des avantages des soins palliatifs dès le diagnostic d'une maladie susceptible d'écourter la vie.
Voir aussi : Comment savoir si une personne est prête à recevoir des soins palliatifs?

3.  Mythe : Lorsqu'une personne en soins palliatifs cesse de manger, elle meurt de faim.
Réalité : Une personne souffrant d'une maladie avancée ne ressentira pas la faim et la soif de la même manière qu'une personne en santé. Si elle cesse de manger, elle mourra de sa maladie, et non de faim.
Voir aussi : Que faut-il savoir à propos de l’alimentation orale en fin de vie?

4.  Mythe : Seuls les hôpitaux offrent des soins palliatifs.
Réalité : Un patient peut recevoir des soins palliatifs peu importe l'endroit où il vit (à la maison, dans un établissement de soins de longue durée, dans une maison de soins palliatifs ou à l'hôpital). 
Voir aussi : Que sont les soins palliatifs?

5.  Mythe : Il faut préserver les enfants de la mort.
Réalité : Le fait de pouvoir parler des questions entourant la mort permet aux enfants de développer de saines attitudes qui leur seront utiles à l'âge adulte. Comme les adultes, les enfants eux aussi besoin de temps pour dire au revoir aux personnes qui leur sont chères.
Voir aussi : Mythes et réalités sur les enfants et la mort

6.  Mythe : La douleur, ça fait partie de la mort.
Réalité : La douleur ne fait pas toujours partie de la mort. Mais lorsqu'elle est présente en fin de vie, il y a toutes sortes de façons de la soulager.
Voir aussi : La douleur

7.  Mythe : L’administration d’analgésiques en soins palliatifs entraîne une dépendance.
Réalité : Pour maintenir le confort du patient, il faut souvent lui administrer des analgésiques à plus fortes doses. Son corps s'adaptera et développera une tolérance au médicament, et non une dépendance.
Voir aussi : Pain medication myths: Addiction and hastened death

8.  Mythe : On donne de la morphine pour précipiter la mort.
Réalité : Bien dosée, la morphine permet de maintenir le confort du patient, mais elle ne précipite pas la mort.
Voir aussi : La morphine a-t-elle pour effet de précipiter la mort?

9.  Mythe : Si on m’envoie en soins palliatifs, c’est parce que mon médecin ne peut plus rien pour moi.
Réalité : Les soins palliatifs permettent d'optimiser la qualité de vie d'une personne diagnostiquée d'une maladie avancée. L'objectif n'est plus tant de la guérir que de lui permettre de vivre sa vie au maximum.
Voir aussi : Décisions en matière de soins de santé : Stratégie pour la prise de décision et la planification préalable des soins

10. Mythe : J’ai le sentiment d’avoir abandonné un membre de ma famille parce qu’il n’a pu mourir chez lui.
Réalité : Même si l’on met tout en œuvre pour garder un patient à la maison, ses besoins sont parfois trop grands. Ce n’est pas un échec de veiller à ce qu'il reçoive les meilleurs soins possible, quel que soit l'endroit.
Voir aussi : Finir sa vie chez soi : ce qu’il faut savoir

Voir aussi : 10 mythes entourant les soins palliatifs - Infographie

Contenu revu en Septembre 2017