Communiquer avec le patient
Ma mère souffre beaucoup et a tendance à s’effondrer émotionnellement. Elle dit qu’elle veut mourir. Je ne sais pas comment l’aider. Que faire?

Il peut être très dur de voir quelqu’un souffrir. Les souffrances physiques, émotionnelles et spirituelles sont entremêlées et elles s’affectent les unes les autres. Tous les aspects de la souffrance doivent être reconnus et considérés.

La douleur de votre mère est sans doute un facteur déterminant dans la détresse qu’elle éprouve. Et c’est peut-être la douleur qui la pousse à dire qu’elle veut mourir. La douleur peut être si accablante qu’elle peut éclipser toute autre chose dans la vie. Si on traite la douleur et on la soulage, à ce point elle pourra à nouveau penser à autre chose.

Il faudrait peut-être que vous soyez le porte-parole de votre mère. Soyez sa voix, lorsqu’elle trouve difficile de s’occuper des choses. Vous pourriez demander qu’on évalue et contrôle sa douleur de sorte qu’elle trouve du soulagement et rehausse sa qualité de vie. Discutez vos inquiétudes avec l’équipe des soins médicaux de votre mère. Certains soignants médicaux se spécialisent dans la gestion de douleur ou les soins palliatifs et peuvent faire des suggestions qui pourraient amoindrir sa douleur. Contrôler la douleur ne réglera pas tout du coup, mais ça pourrait aider votre mère à voir à d’autres choses telles ses émotions.

Les gens qui meurent sont bien touchés par leur incapacité croissante de se soigner. Leur incapacité pourrait les mener à réévaluer leur propre personne; ils peuvent se sentir engourdis, tristes, délaissés, déçus et fâchés. Toutes ces réactions sont normales et les membres de la famille font des expériences semblables. Votre mère éprouve peut-être la dépression. Son équipe des soins médicaux doit l’évaluer pour les signes de dépression et lui offrir des traitements si nécessaire.

Il n’y a pas de mots précis qui puissent alléger la détresse de votre mère. Mais, il y a beaucoup à faire pour arriver à la réconforter. Des fois, ce n’est que par votre présence.

Probablement, vous pouvez faire plus de différence en étant simplement attentif et en écoutant soigneusement votre mère. Vos actions pareilles lui disent : que vous êtes là pour l’appuyer, que vous êtes adapté à ses besoins; et que vous êtes disponible pour elle. Il peut aider votre mère si vous lui dites que vous êtes là pour l’appuyer. Parfois, les gens ne le disent pas à haute voix. Ils assument que leurs intentions et leur appui sont évidents. Mais il est important de mettre vos sentiments en mots. Votre mère peut être réconfortée en entendant : ‘Je t’aime et je veux du bien pour toi. Je n’aime pas te voir dans cette situation. Je veux que tu saches que tu n’es pas seule, que je suis ici pour toi quand tu auras besoin de moi.’ Ceci laisse la conversation ouverte et permet à votre mère de parler des choses émotionnelles et spirituelles auxquelles elle fait face. Votre mère peut le trouver difficile de parler à un membre de la famille, et vous feriez peut-être mieux de vous adresser à un membre de l’équipe des soins médicaux ou à un assistant social. Et si votre mère a eu affaire à un leader spirituel au passé, il sera peut-être utile de vous adresser à cette personne également.

Trouver un sens à la vie devant la maladie