Les émotions et la spiritualité
Ma mère se meurt et mon père refuse d’en parler. Comment puis-je aider mon père à faire face à la maladie de ma mère?

Votre père trouve, probablement, que cette situation est très difficile et stressant. Les gens font face au stress différemment, et nulle approche n’est supérieure à une autre. D’ailleurs, les réponses des gens peuvent changer avec le temps. A ce moment, ils ne veulent pas, peut-être parler, mais ils peuvent s’ouvrir avec le temps.

Votre père n’est pas, peut-être, prêt à s’ouvrir maintenant. Les pères se sentent souvent qu’ils ont un rôle à jouer, et qu’ils doivent rester forts quand il y a des difficultés dans la famille. Votre père peut se sentir que rester silencieux est une forme de puissance et de courage en face de la mort de votre mère. Il peut avoir du mal à s’imaginer sa vie sans votre mère; il peut s’inquiéter de son avenir. Peut-être n’a-t-il jamais rencontré une telle situation, donc il se lutte avec sa conduite et de ce qu’il doit dire.

Une façon d’inviter votre père à s’ouvrir c’est de lui parler de vos propres sentiments. Laissez-le savoir que vous écouterez tout ce qu’il voudra dire. S’il voit que cela vous va quand il parle de la mort de votre mère, cela pourra lui dire que c’est acceptable pour lui d’en parler s’il le veut. Ceci peut ou ne peut pas marcher. Vous avez du moins ouvert la porte pour le laisser savoir que vous avez l’intention de l’écouter s’il veut en parler. Votre père doit décider quand il sera prêt à passer par la porte.

Si votre père ne répond pas à votre invitation, il n’est probablement pas producteur de continuer à la mentionner. A ce point-ci, soyez présent pour lui. C’est peut-être tout l’appui qu’il peut accepter maintenant. Les gens ont tendance à réagir au stress d’une personne mourante comme ils ont réagi à d’autres stress dans leur vie. Ceux qui ont répondu avec le silence au stress du travail, de la santé, ou des finances, répondent d’habitude de même avec le silence au stress de la doléance et de la perte.

Votre père peut avoir les amis ou une communauté de foi qui peut l’aider à s’ouvrir. Eux aussi peuvent le laisser savoir subtilement qu’ils sont là pour lui s’il veut en parler. Il vaudra la peine d’explorer si votre père a un tel réseau dans sa vie.

Des fois, la tristesse peut s’altérer et devenir une dépression. Faites attention aux signes que votre père ne mange pas, ne dort pas, ou qu’il a perdu un intérêt dans les choses qui autrefois lui donnaient du plaisir. Si vous notez ces choses, ou vous vous inquiétez de la santé physique ou mentale, laissez quelqu’un dans son équipe des soins médicaux le savoir. Quelqu’un qui est déprimé peut avoir besoin d’aide médicale pour en récupérer.