Le deuil et la perte d’un être cher
Mon mari est mort soudainement il y a un an. Je trouve difficile de dormir et je veux que la douleur s’arrête. Est-il possible de mourir d’un cœur brisé?

Apprendre à vivre sans votre mari et vous adapter à une vie tout à fait différente est une expérience pénible. Cette période est la plus difficile, surtout si votre perte a été soudaine et inattendue, et si vous n’avez pas eu la chance de faire vos adieux. Toutefois, ressentir une tristesse immense et s'ennuyer de la personne disparue font partie intégrante du processus de deuil.

Chacun vit son deuil à sa façon. Bien des gens sont bouleversés et se sentent isolés. D’autres vivent une période d’insensibilité, souvent décrite comme un passage dans le brouillard. Certains ont des rêves d’apparence réelle ou ont le sentiment de rêver tout éveillé en pensant que le défunt va franchir la porte comme s’il était toujours vivant. D’autres encore essaient de refouler le chagrin en se gardant toujours occupés ou attendent que le chagrin s’atténue de lui-même, alors que, bien souvent, il refait surface à l’improviste. Les anniversaires, les vacances, une chanson particulière, des endroits que vous aimiez tous les deux, la présence de certaines personnes ou certains souvenirs précis vous feront sans doute vivre des moments plus difficiles.

La plupart des gens ont besoin d’éprouver de la douleur et du chagrin afin de vivre leur deuil. Certaines personnes estiment que tenir un journal les aide à traverser cette période. Vous pourriez aussi trouver réconfortant d’écrire une lettre à votre mari, ou trouver une autre façon de lui dire au revoir.

Il n’est pas toujours facile de vivre son deuil seul. N’hésitez pas à parler de ce que vous vivez et à accepter le soutien de vos amis de confiance ou des membres de votre famille pour briser le sentiment d’isolement. Vous pouvez aussi consulter un conseiller ou un psychologue pour exprimer vos sentiments, ou vous joindre à un groupe de soutien. Vous trouverez peut-être réconfortant d’entendre de quelle façon d’autres vivent une perte similaire à la vôtre ou de savoir que d’autres souffrent et ont de la peine comme vous. S’il y a un établissement de soins palliatifs ou une association palliative dans votre région, songez à communiquer eux. S’ils n’offrent pas de programme de soutien aux personnes endeuillées, ils vous aiguilleront vers un tel service.

Le deuil peut prendre du temps. Pour certaines personnes, le deuil d’un être cher ne finit jamais, il ne fait que se transformer. Même avec le passage du temps, vous continuerez à penser à votre mari ou à sentir sa présence, mais vos émotions ne seront pas aussi bouleversantes qu’elles le sont en ce moment.

Le deuil est parfois complexe et difficile à traverser. C’est souvent le cas quand plusieurs décès surviennent en même temps, ou si la personne décédée était au centre de votre vie, comme l’était votre mari. De telles situations risquent de mener à la dépression, et l’isolement ou le sentiment d’être dépassé font augmenter ce risque. Il est important d’en être conscient. Les symptômes de la dépression sont similaires aux symptômes du deuil : si vous ne pouvez manger ou dormir, ou si les activités que vous aimiez avant ne vous intéressent plus, vous souffrez peut-être de dépression. La dépression est grave, car elle engloutit nos vies et altère notre vision du monde et de nous-mêmes. De plus, elle se guérit rarement sans aide. Si vos émotions vous troublent, il est important de parler à un fournisseur de soins de santé qui vous aidera à trouver de l’aide, des ressources ou les traitements nécessaires.

Surmonter le deuil