Communiquer avec le patient
Que puis-je dire à un ami mourant?

Il est normal de s’inquiéter avant de rendre visite à un mourant. Notre société décourage la discussion sur la mort, l’acte de mourir et la maladie. Et peu d’entre nous avons de l’expérience avec ces sujets. Il est important de se rappeler que bien que votre amie meure, elle est toujours la personne que vous connaissiez depuis toujours. Elle préférerait que vous la traitiez ainsi.

D’abord, il faut que vous surmontiez la maladresse que vous subissez quand vous discutez la maladie. Chacun d’entre vous voudra épargner l’autre de tout embarras. Mais éviter le sujet crée sa propre maladresse. Reconnaissez sa maladie et posez des questions si vous voulez. Ceci permet à votre amie de savoir que vous pouvez aborder le sujet et lui permet de se sentir à l’aise si elle veut en parler. Il est bon de parler d’autres choses aussi.

La meilleure approche est de généralement prendre vos indices de votre amie. Écoutez et faites attention aux paroles et aux signes non verbaux qui la rendent confortable ou mal à l’aise. Ça va de demander à votre amie à quoi elle pense ou de quoi elle veut parler. Peut-être veut-elle partager ses sentiments, des souvenirs ou les intérêts que vous avez partagés durant votre relation amicale?

C’est correct d’être émotionnel. C’est un temps difficile et il sera probablement plus facile pour vous deux si vous le reconnaissez, et même, l’exprimez. Les émotions peuvent être intenses pendant ce temps; c’est normal. Acceptez de les partager avec votre amie. De nouveau, essayez de la traiter comme depuis toujours.

Souvent, les gens qui ont une maladie terminale disent que les amis n’appellent pas ou ne rendent pas visite. C’est souvent le cas parce que les amis ne savent pas quoi dire ou faire. Donc, ils évitent la situation. Néanmoins, c’est précisément quand les gens sont face à la mort qu’ils ont besoin de leurs amis. Pensez à comment vous pouvez être le plus utile à votre amie qui fait face à cette expérience difficile.

Souvent, écouter aide le plus. Offrir de l’aide peut aussi faire du bien. Si l’aide est une chose que vous pouvez offrir, laissez-le-lui savoir. Beaucoup de gens ne veulent pas être un fardeau quand ils sont malades et hésitent à demander de l’aide. Alors, il ferait mieux d’offrir de l’aide plutôt que d’attendre que votre amie le demande. Dans toute conversation, vous pouvez demander d’une façon sincère s’il y a quelque chose que vous pourriez faire pour elle ou vous pourriez demander de faire quelque chose de spécifique.

Si votre amie est une collègue, vous feriez bien de laisser savoir aux gens au travail que vous allez lui rendre visite. Peut-être ont-ils une carte ou des salutations qu’ils voudront que vous lui fassiez de leur part. Les présenter entamera bien la visite, surtout si vous êtes nerveux et ne savez pas trop quoi dire.

La première conversation avec une personne qui a une maladie terminale est souvent la plus difficile. Les autres deviendront plus faciles. Plus vous continuez à visiter et parler, plus vous serez confortable.

Lecture recommandée:

I Don’t Know What to Say: How to Help and Support Someone Who is Dying
par Dr. Robert Buckman